News

Permaculture : jardiner sans poison

Permaculture : jardiner sans poison

Terril du Crachet à FrameriesUne visite d’un jardin (plan du jardin au format PDF) de 1800 m2 cultivé en permaculture s’est organisée chez Gilbert et Josine Cardon, fondateurs des Fraternités Ouvrières. La permaculture est l’antithèse de la monoculture. Parmi les premiers à avoir théorisé une approche écologique de l’agriculture, le « paysan-philosophe » japonais Fukuoka et les australiens Mollison et Holmgren. Ces derniers ont créé le concept de Permaculture, contraction des mots « Permanent » et « Agriculture ».

Voilà près de 40 ans que le jardin des Fraternités Ouvrières existe et est cultivé exclusivement de cette manière. Pas de bêchage, pas de taille, les salades y côtoient les framboisiers, groseilliers ou autres légumes anciens. Le principe de base de la permaculture est de faire avec ce dont on dispose localement en ressources et énergies potentielles. Le soleil, à travers la photosynthèse réalisée par les plantes et les cycles de transformation de l’énergie et de la matière (recyclage, compostage, alimentation, combustion…), constitue la principale source d’énergie.

Une intelligente gestion du vent, de l’eau et des ressources locales mène au même but d’autonomie énergétique. Deuxième principe : « Prendre la nature comme modèle ». La permaculture s’inspire du fonctionnement et de la diversité des écosystèmes naturels. Cela va jusqu’à l’interdiction du labourage : pourquoi s’obstiner à retourner la terre alors que les milliers d’animaux qui y vivent le font très bien, tout en la bonifiant naturellement et gratuitement.

Terril du Crachet à FrameriesC’est dans les années soixante-dix que Gilbert et Josine sont victimes, comme des milliers de foyers, de la crise de l’emploi industriel qui sévit dans la région nord-ouest de la Belgique. Se retrouvant sans emploi, le couple occupe alors ses journées au jardin qu’il cultive sur le terrain familial situé à Mouscron, ville frontalière avec Tourcoing-Roubaix. L’occupation devient très vite une véritable passion et ils créent quelques années plus tard le groupe de jardinage des Fraternités Ouvrières, dont les activités sont hébergées à leur domicile de Mouscron. Aujourd’hui, ce jardin est un véritable trésor, fruit d’une riche expérience et d’un travail de 40 ans. Dans cette région industrielle sinistrée, il est l’un des plus beaux exemples urbains de systèmes agroécologiques.  Reportage et prise de sons : Rino Noviello

Sources : echonature.over-blog.com , oleotransition.newfreeforum.com et www.satoriz.fr

Extraits d’un entretien avec Gilbert et Josine Cardon 

  1. « Faire » un jardin sans poison
  2. À propos des plantes sauvages comestibles
  3. La corne d’abondance existe
  4. Vaincre les maladies d’un jardin
  5. Sur la question du sol et des collaborateurs
  6. La monoculture est une catastrophe environnementale
  7. Nos amis les vers de terre
  8. Le mot de la fin de Gilbert Cardon

Reportage photographique sur le jardin des Fraternités Ouvrières

 

Les activités du groupe des Fraternités Ouvrières sont nombreuses :

  • Vente de semences (près de 6500 variétés) à prix très bas
  • Permanence tous les jeudis après-midis de 14h00 à 18h30
  • Cours de permaculture le premier et deuxième dimanche de chaque mois
  • Groupe d’achat de produits alimentaires de l’agriculture biologique

Quelques chiffres pour les espèces de fruitiers :

  • 395 pommiers de 312 variétés
  • 242 poiriers de 160 variétés
  • 81 pruniers de 69 variétés
  • 68 cerisiers de 59 variétés
  • 127 plants de vigne de 82 variétés
  • 35 actinidias (kiwi) de 16 variétés
  • 41 figuiers de 35 variétés
  • 50 variétés différentes de framboisiers
  • 70 ronces fruitières de 31 variétés
  • 98 groseilliers rouges de 26 variétés
  • 82 agrumes

Fraternités Ouvrières
M. & Mme Gilbert et Josine Cardon
Rue Charles Quint
58 à 7700 MOUSCRON
Tél. : 056/33.38.70
À 10 minutes à pied de la gare de Mouscron

Tagged: , , , ,