Event: Atelier de lacto-fermentation

Atelier de lacto-fermentation
Nov
07

 ? Chez Co-GuestHouse, Boulevard Albert-Elisabeth 11, 7000 Mons
Quand ? Le 7 novembre 2019, de 19h à 21h
Combien ? 

  • 30€ pour les membres de Nature & Progrès Belgique (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)
  • 35€ pour les non-membres (à verser dès la confirmation d’inscription sur le compte Triodos  BE61 5230 8058 1817)

Inscription : uniquement par e-mailinfo@ecocentre-oasis.be  ou via 0032 (0)470/173820

Public
Cet atelier est destiné à un public débutant n’ayant jamais conservé de légumes par la lacto-fermentation mais soucieux d’acquérir les bases d’un savoir-faire ancestral et de vivre un moment d’échange convivial. D’autres techniques de fermentation seront évoquées.

A prendre avec soi le jour de l’atelier : un bocal avec couvercle de 750 ml stérilisé  (vous repartirez avec un légume lacto-fermenté)

Un peu d’histoire
Conserver des légumes pendant des mois, sans apport d’énergie extérieur (cuisson, congélation…) et sans aucun agent de conservation; le tout, en gardant intactes la fraîcheur et les vitamines, voire améliorer la qualité nutritive des légumes, voici donc le miracle de la lacto-fermentation. La lacto-fermentation (ou fermentation lactique) est une fermentation qui fait intervenir des bactéries de type lactique. Elle est réalisée par des Streptococcus, Lactobacillus et certains Bacillus. Le milieu s’acidifie progressivement et empêche la prolifération de micro-organismes pathogènes ou indésirables comme les moisissures. Le légume lacto-fermenté le plus connu est sans conteste le chou cabus (blanc/vert). Mais il semble bien qu’avant la choucroute, liée à la culture du chou, se pratiquait la lacto-fermentation de plantes de cueillette: herbes, légumes, jeunes feuilles d’arbres. Anciennement, les soupes faites de légumes lacto-fermentés ont eu une importance alimentaire difficilement concevable de nos jours (avec nos techniques de surgélation, pasteurisation, stérilisation…). Les légumes lacto-fermentés étaient alors une des rares méthodes pour consommer des légumes feuilles en hiver.

Enjeux
Conserver ses fruits et légumes bio par la méthode de lacto-fermentation permet d’avoir des produits sains, vitaminés et peu transformés tout au long de l’hiver sans gaspillage énergétique. Faire soi-même permet de s’assurer que les ingrédients et les méthodes utilisés correspondent exactement à nos attentes. Cela réduit également notre dépendance aux puissances agro-alimentaires peu soucieuses de notre santé et de l’environnement.

Objectifs
Transmettre, échanger du savoir-faire sur les techniques de conservation par lacto-fermentation.

Remarque
Un atelier proposé dans le cadre du cycle “Autonomie alimentaire” et en collaboration avec la locale de Mons-Borinage de Nature & Progrès Belgique